Soutenir les droits de l'homme au Tibet

Arrière plan

1. Récemment, le gouvernement chinois a fermé toutes les écoles qui dispensaient des cours en tibétain et a affecté les enseignants à d'autres postes. C'est une grande perte pour la culture et les savoirs traditionnels tibétains. Cela viole la Déclaration universelle des droits de l'homme et va à l'encontre de la Constitution de la République populaire de Chine.

2. L'Armée populaire de libération et la Police armée populaire sont entrées dans les monastères tibétains, et des représentants du gouvernement ont été postés près des temples pour lancer une campagne intensive d'« éducation patriotique ». Cela a sérieusement affecté les croyances religieuses des Tibétains et le cœur de leur culture.

3. Les glaciers du plateau Qinghai-Tibet, également appelé « le troisième pôle du monde » ou « le toit du monde », sont la plus grande source d'eau douce sur Terre et la source de nombreuses rivières. La fonte des glaciers, symptôme d'une catastrophe climatique, entraîne des pénuries d'eau et la chute des nappes phréatiques qui menacent la viabilité des générations actuelles et futures d'humains et d'autres espèces. Dans le but apparent d'exercer un contrôle sur les Tibétains, le gouvernement chinois applique une politique coloniale obligeant les bergers tibétains à abandonner leur travail, et menant toutes sortes d'actions, parmi lesquelles la surexploitation des minerais, la construction de trop nombreuses digues , et d'autres activités qui endommagent et volent également les ressources naturelles. Toutes ces actions nuisibles doivent cesser immédiatement.

Résolution

Les partis verts du monde entier soutiennent les droits de l'homme, y compris ceux des dizaines de Tibétains qui ont récemment décidé de s'immoler pour protester contre les restrictions imposées par le gouvernement chinois à la vie et aux traditions culturelles des Tibétains.

Les Verts mondiaux réaffirment la résolution concernant le Tibet adoptée lors du deuxième Congrès des Verts mondiaux en 2008 et décident de travailler pour ce qui suit :

1. Le gouvernement chinois devrait prendre toutes les mesures appropriées pour faciliter l'enseignement tibétain dans la langue maternelle du peuple tibétain.

2. Le gouvernement chinois devrait retirer immédiatement la police militaire et cesser la supervision ou l'implication militaire dans tous les aspects des temples.

3. Le gouvernement chinois devrait prendre toutes les mesures pour mettre fin au vol direct et indirect (exploitation non durable) des ressources naturelles et aux dommages causés à la zone géographique du plateau tibétain. Quant à ce qui constitue une exploitation durable, tous les projets existants et futurs doivent être évalués dans le cadre d'un processus transparent ouvert à toutes les parties prenantes, indépendamment de leur nationalité, de leur origine ethnique ou de leur statut social, et dans lequel ces parties prenantes ont accès à des informations complètes, actualisées et exactes ainsi qu'à les moyens de traiter ces informations et de faire connaître leur point de vue.

Abonnez-vous aux actualités Global Greens